jeudi 26 février 2015

Premiers comics DC




  • Je traverse des phases et en ce moment, je ne suis plus aussi obsédé par les jeux de rôle que d'habitude, je lis surtout de vieux comic books des années 1960, de l'Âge d'Argent DC (et notamment ces anthologies de science-fiction que je trouve souvent assez réussies). Comme la plupart des Français, j'ai eu une enfance surtout Marvel (avec les traductions Lug) et je n'ai découvert vraiment DC que bien plus tard par le jeu de rôle DC Heroes (en 1985) quand j'ai compris que le vieux Multivers de DC était une mythologie qui me paraissait plus mystérieuse et exotique que Marvel. C'était une joie étrange de découvrir une sorte de second continent inexploré, après en avoir déjà visité un.

  • J'ai retrouvé aujourd'hui, 35 ans après, grâce à ComicsVF mon tout premier épisode de Green Lantern : une courte histoire dans Adventure Comics n°459 (septembre 1978, traduit en français dans Année Zéro n°6, 1980, Arédit Artima Color). Green Lantern sauvait une extraterrestre venue de la planète Shatou qui disait être partie explorer l'univers parce qu'elle était amoureuse de lui mais dissimulait son apparence car elle craignait de paraître trop laide dans les critères terriens. Hal Jordan, d'habitude moins philosophe, lui disait en gros (ou du moins c'est ce que je me souviens qu'il aurait dû dire) que son charme n'avait rien d'aussi superficiel que son apparence.



    J'adorais l'idée d'une intrigue amoureuse inter-spécifique et cette idée d'une absence de toute limite physique (par la suite Hal se retrouvera dans une situation de ce genre avec une autre extraterrestre, Arisia de Graxos IV).

    Cela dit, j'ai l'impression que j'avais dû connaître Homicron (l'imitation franco-italienne de Green Lantern dans Futura sorti vers 1972-1973) avant l'original américain et que c'était un choc de voir que Homicron, dont je trouvais le costume si réussi, était seulement un reflet d'un autre héros américain. Et de même, je crois avoir beaucoup aimé Nova chez Marvel avant de comprendre qu'il était une imitation aussi directe de Green Lantern (avec d'ailleurs le même scénariste, Marv Wolfman).

  • Mon premier titre DC a dû être du Superman #308 (février 1977, un des premiers dessinés par le génial José Garcia Lopez, traduit dans Superman Géant n°7, avril 1980). Superman luttait contre Radion, un supervilain nucléaire et c'était une époque où je trouvais l'idée terrifiante comme je pensais vraiment que la Troisième Guerre mondiale était inévitable et imminente. 


    J'ai déjà raconté il y a 7 ans que j'avais aussi eu vers la même époque cette histoire avec Atom (World's Finest n°236, mars 1976, traduit dans Batman & Superman Géant n°4, mars 1977, Sagédition). Mais la couverture française ne me dit rien du tout. Mes parents m'achetaient vraiment beaucoup de bandes-dessinées maintenant que j'y pense.

    Le premier dont je me souvienne plus précisément doit être dans le numéro suivant, Batman avec Aquaman dans The Brave & the Bold n°126 (avril 1976, traduit dans Batman & Superman Géant n°5, juin 1977). Je me souviens m'être demandé vers six ans ce que signifiaient ces svastikas que portaient les méchants et j'ai même dû en dessiner quelques-unes dans un cahier qui a dû un peu inquiéter mes parents. L'histoire est tellement mal-écrite (par Bob Haney) que je ne sais pas encore aujourd'hui à l'âge adulte pourquoi il y a des hommes-grenouilles nazis et un sous-marin dans un lac dans les années 1970.


  • En parlant de vieux Green Lantern, j'avais de l'admiration pour l'histoire d'Alan Moore, "Mogo does not socialize" (Green Lantern n°188, mai 1985) mais je viens de découvrir que John Broome, le créateur de Green Lantern, avait déjà fait une histoire assez proche 22 ans avant dans "The Strange World Named Green Lantern" (Green Lantern n°24, octobre 1963) - le Solaris de Stanislas Lem, qui a aussi une planète intelligente, date de 1961 mais ne fut pas traduit en anglais avant 1970. Mais en un sens, on trouve déjà l'idée d'un monde "conscient" ou du moins vivant dès Triuneverse de RA Kennedy (1912 !).


  • De manière générale, je trouve que ce pauvre John Broome est vraiment injustement dévalorisé. Il peut faire des histoires absurdes (parce que la règle DC était souvent de partir d'une couverture avant d'écrire l'histoire) et le public visé dans les années 1960 était sans doute autour de 7 ans, mais il a créé une quantité incroyable de concepts importants du Multivers DC : Flash, le Corps des Lanternes, les Gardiens de l'Univers, l'Univers d'Anti-matière, Krona, d'innombrables paradoxes temporels (certes, c'est Gardner Fox qui invente le Multivers et beaucoup d'autres personnages). John Broome avait d'ailleurs créé les Gardiens de l'Univers sept ans avant Green Lantern, dans une série de science-fiction, Captain Comet dès 1952 (Strange Adventures #22).

    Mon premier épisode de la Légion des Superhéros a dû être en français Héros 2000 n°3 (juin 1979, traduction de Legion of Super-Heroes #231, septembre 1977). La Légion doit y aider les réfugiés à évacuer la planète Mordan qui va être détruite par une supernova. C'était une bonne introduction épique (par Paul Levitz) au mélange de SF et de superhéros propre à la Légion.

    Je remarque soudain que tous mes premiers contacts furent d'une période assez resserrée, à la fin de ce qu'on appelle parfois l'Âge de Bronze des comics 1977-1980.

    7 commentaires:

    賈尼 a dit…

    en ce moment, je ne suis plus aussi obsédé par les jeux de rôle que d'habitude

    C'est mal...

    Fred MESTRE a dit…

    C'est pour cela qu'on n'a pas encore eu de post sur la V7 de Ketulu... Je me disais aussi !

    Imaginos a dit…

    Oui, ressaisis toi ! Ne te laisse pas aller comme ça ! :-)

    Phersv a dit…

    Oh, même dans ma période ordinaire, je n'aurais pas grand-chose à dire comme je ne suis pas tellement les publications de CoC. Je sais juste qu'ils sont passés de caractéristiques sur 20 à des caractéristiques sur 100, ce qui va servir aux (très rares) débutants mais troubler un peu toute une vieille tradition. C'est la première fois dans toute l'histoire des 7 éditions qu'il y a une vraie rupture de règles, je pense, non ?

    J'ai un rapport bizarre avec AdC. J'admire les scénarios, AdC est peut-être le jeu de rôle le plus important de l'histoire. Et pourtant il me laisse complètement froid, dès que je dois y jouer, je m'ennuie un peu, je n'aime pas Lovecraft (si ce n'est quand il est imité par Andreas).

    Je crois que je suis trop "manichéen" pour ce type de jeu où on doit frissonner devant des cultistes fous qui veulent détruire le monde pour des motifs absurdes et amoraux.

    Ou alors (sans vouloir trop faire d'exhibitionnisme psychanalytique), j'ai déjà trop peur de choses très banales pour aimer jouer à des jeux d'horreur. Je n'ai même pas pu finir de lire le jeu post-apo Vermine tellement cela m'aurait angoissé.

    C. a dit…

    Exercice evocateur...du coup curieux de connaitre aussi les souvenirs que vous associez a vos 1ers Marvel.

    Phersv a dit…

    Mais là, c'est moins exotique et plus clair dans mon esprit. J'exagère un peu mais j'ai dû quasiment apprendre à lire sur de vieux Fantask (7 numéros, 1969) et Marvel (13 numéros, 1970-1971) de Lug, au début en bichromie. Ils appartenaient en fait à mon oncle, ce qui fait que j'ai pu les relire par la suite (contrairement aux miens qui ont été tous perdus au fil des déménagements).

    Mais je crois que le premier album que j'ai dû acheter moi-même est cet album de l'Araignée, Le Spectre, traduction des Marvel Team-Up 48-51 (à moins que ce soit un faux souvenir créé par toutes ces publicités internes de Lug que je passais longtemps à regarder ?).

    Je ne sais pas pourquoi je n'achetais quasiment pas d'Arédit et étais seulement un Lug-Zombie (au point que je croyais même au début que Thor ou les Vengeurs n'avaient pas leur propre titre comme ils n'étaient pas traduits par Lug !).

    C. a dit…


    Des comics provenant d'un oncle m'apparait exotique !

    "à moins que ce soit un faux souvenir créé par toutes ces publicités internes de Lug que je passais longtemps à regarder ?"... je partage totalement !