mercredi 11 janvier 2017

Notes sur un roman à écrire sur la Charbonnerie


J'étais en train de lire Le 18 Brumaire de L. Bonaparte de Karl Marx et le travail journalistique de Marx est tellement plein d'ironie et même d'une rhétorique romaine (pour mieux s'en moquer) que c'est un des plus agréables à écrire. En même temps, cette ironie critique constante contre les "droits formels" ou les démocrates "radicaux" de la Montagne comme Alexandre Ledru-Rollin a aussi quelque chose qui peut paraître réduire tous ceux qui ne sont pas dans le camp révolutionnaire socialiste à de simples petits-bourgeois condamnés pour leur échec. Il est curieux de voir comme Marx sera nettement plus indulgent avec un démocrate "modéré" comme le républicain Lincoln (qui va mettre longtemps avant d'abolir l'esclavage pendant la Guerre civile) qu'avec ces républicains d'avant juin 1848.

Je suis ainsi tombé par hasard sur la vie du Républicain romantique et libéral Armand Carrel (1800-1836) et c'est un personnage romanesque sur la France de la Restauration.

D'après ses écrits des années 1830, il aurait sans doute fini à droite (républicain quasi-orléaniste comme beaucoup de libéraux voire bonapartiste) s'il n'était pas mort tué à 36 ans dans un duel contre son ennemi et concurrent dans la presse Emile de Girardin (qui avait publié que Carrel vivait avec une femme encore mariée comme le divorce n'était pas encore légal - Pouchkine mourra dans des circonstances similaires quelques mois après Armand Carrel en février 37, tué par un Français qui courtisait sa femme).

Avant de devenir écrivain, historien et journaliste, Carrel a été à 21 ans un militaire qui a participé à une tentative d'insurrection contre Louis XVIII et à la Guerre d'Espagne, du côté des Libéraux espagnols contre les troupes françaises qui venaient restaurer la Monarchie traditionnelle.

Il y a déjà d'autres cycles romanesques sur les Charbonniers de la Restauration ou de la Monarchie de Juillet (Lucien Leuwen ou le cycle de Giono sur le Hussard italien).

1821

été (mai-juin) : annonce de la mort à Sainte Hélène après six ans de Restauration. Le vrai début du Romantisme comme impossibilité de tout retour à une parenthèse "épique" (le "duc de Reichstadt" a 10 ans et il mourra 11 ans plus tard).
La Haute Vente des Charbonniers (formés en mai par Armand Bazard - c'est décidément l'époque des Armand entre Armand Marrast, Armand Barbès ou de l'autre bord Armand duc de Richelieu ou Armand Guilleminot), utilisés par Lafayette, tentent plusieurs tentative de complots militaires (le duc de Berry, dauphin potentiel du Comte d'Artois, a été assassiné l'année d'avant par un bonapartiste)
L'ultra Joseph de Villèle devient Président du conseil à la fin de l'année à la place du "doctrinaire" (modéré) duc de Richelieu. 
Complot à Saumur (épisode de l'incendie qui fait découvrir le complot par accident quand des officiers tentent d'aider des civils et qu'un mur leur tombe dessus, on retrouve les papiers du complot sur eux - voir l'échec de Berton) et à Belfort

1822
Armand Carrel (né en 1800) a 21 ans et vient de sortir sous-lieutenant de Saint-Cyr. Il participe au complot de Belfort le 1er janvier 1822 (qui sera réprimé par l'ancien bonapartiste le Général Pamphile de Lacroix de Strasbourg qui venait de prêter serment à Louis XVIII et de réprimer l'insurrection de Grenoble en mars). 

mai 1822 mort du duc de Richelieu
septembre 1822 
Exécution à Paris des 4 sergents de La Rochelle accusés de complot contre le Roi (le colonel Fabvier aurait essayé un complot pour les libérer et il part ensuite pour l'Espagne). 
L'armée française commence à marcher sur les Pyrénées contre les Constitutionnels des Cortes

1823
janvier Louis XVIII promet "100 000 hommes" pour sauver la cause des Carlistes contre les Libéraux. Le corps expéditionnaire contre l'Espagne sera dirigé par le Duc d'Angoulême et le Général Guilleminot.

27 février le député Jacques Antoine Manuel (né en 1775) fait un discours contre l'expédition et contre les Carlistes. Il est déchu de la Chambre. Lafayette sera un des députés qui critique son éviction.

mars Béranger écrit une chanson appelant à la sédition des militaires contre l'expédition

avril les Français (Général Louis Vallin) se trouvent sur la Bidassoa face à d'autres Français défendant la cause des "Libéraux" espagnols. 

Armand Carrel a rejoint la cause de ces préfigurations des Brigades Internationales où on retrouve des Libéraux de toute l'Europe (il a dû penser comme Fabvier aussi aller aider la Grèce ?). 

23 mai le Duc d'Angoulême prend Madrid. Les Libéraux se retirent vers Séville puis Cadix. 
30 août bataille du Trocadero près de Cadix
septembre chute de Cadix, Pampelune et San Sebastian
novembre chute de Barcelone et d'Alicante

1836
Carrel meurt des suites de ses blessures lors du duel contre Girardin (qui est légèrement blessé aussi)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire